La fasciite plantaire : tout ce que vous devez savoir

 

Une douleur intense, soutenue et incapacitante, surtout localisée au talon : voici ce que soulève la majorité des gens aux prises avec la fasciite plantaire.

Plus précisément, la fasciite plantaire (une des conditions inflammatoires les plus observées au Québec) se présente comme l’inflammation du ligament fibreux, qui soutient et stabilise la voûte du pied.

Très innervé, ce fascia provoque en effet plus d’un désagrément lorsque l’inflammation se met de la partie. Heureusement, il existe des solutions pour la traiter.

Dans cet article, nous en verrons les causes et symptômes, ainsi que les traitements efficaces pour soulager la douleur, réduire l’inflammation et éviter toute récidive.

 

Quelles sont les causes ?

Plusieurs d’entre nous sont susceptibles de souffrir, un jour, de la fasciite plantaire. En effet, les facteurs de risque reliés au développement de cette condition inflammatoire visent une bonne partie de la population.

C’est la surutilisation du fascia plantaire qui entraîne l’apparition de l’inflammation à l’origine de l’inconfort ressenti. Il existe en outre certains facteurs qui peuvent prédisposer à cette condition, dont :

  • Pied plat ou pied trop creux
  • Port de chaussures non adaptées
  • Cheville instable
  • Pratique d’un sport qui implique beaucoup de course (course à pied, soccer, tennis, etc.)
  • Une épine de Lenoir non traitée, ou traitée de façon inadéquate
  • Surcharge pondérale – ou prise de poids importante sur ou court laps de temps

 

Quels sont les symptômes?

Le principal symptôme de la fasciite plantaire est la douleur vive sous le talon. Les gens qui en souffrent notent, parfois, une douleur qui s’étend jusqu’à l’arche du pied.

Des symptômes secondaires tels qu’une douleur dans le tendon d’Achille, une sensation permanente de brûlure sous le pied, ou encore des picotements dans toute la plante du pied sont tout aussi possibles.

Généralement, les différents signes et douleurs associés à la fasciite sont plus importants le matin, au lever, ou après une longue période d’inactivité (en se levant de son bureau de travail, par exemple). Pour la plupart des gens qui en souffrent, les inconforts s’atténuent ou encore disparaissent après quelques minutes. Chez les sportifs, la douleur peut s’exacerber à la suite d’une période de sport intense.

 

Comment traiter la fasciite plantaire

Heureusement, différentes options s’offrent à vous si vous croyez être aux prises avec la fasciite plantaire.

Des chaussures orthopédiques aux orthèses plantaires, en passant par des conseils préventifs et des soins complémentaires : un orthésiste-prothésiste vous guidera vers un rétablissement optimal et efficace.

Consulter un spécialiste, comme l’un des orthésistes-prothésistes chez Médicus près de chez vous, est un excellent premier pas vers la guérison. Ce dernier saura valider s’il s’agit bel et bien de cette condition inflammatoire, pour ensuite proposer un plan de traitement personnalisé et adapté à votre situation.

 

Orthèse plantaire : un soutien en continue

En tout premier lieu, un professionnel avisé procédera à un examen biomécanique du pied, afin de cibler conséquemment les causes de l’inflammation du fascia. Cette étape lui permettra de mettre plusieurs options de traitement en perspective.

Puisqu’elle réduit les tensions, les douleurs et la pression sous le pied, une orthèse plantaire sur-mesure (moulée pour respecter la morphologie de votre pied) selon les meilleures méthodes de l’industrie joue un rôle indéniable dans le traitement d’une fasciite.

Une orthèse plantaire coussinée au talon aide à soulager les symptômes : elle répartit les pressions sous le pied, supporte l’arche transverse et décharge le talon. Elle aide au contrôle de la pronation du pied dans les trois phases du pas.

En savoir plus

 

Chaussures orthopédiques : l’importe d’être bien chausser

De l’orthèse à la chaussure orthopédique, l’objectif reste le même : celui de réduire la douleur et de briser le cycle inflammatoire, et permettre un retour à la normale pour celui ou celle aux prises avec la fasciite plantaire.

Si l’orthèse orthopédique est un appareillage qui s’insère dans certains types de chaussures, la chaussure orthopédique, elle, propose une semelle intégrée – ce qui s’avère un aspect pratique pour plusieurs clientèles.

Les caractéristiques à privilégier sont une semelle épaisse, un talon d’environ un pouce et un coussin amortisseur au talon.

Aujourd’hui, le marché pour ce type de soulier a grandement évolué. Il existe des modèles pour tous les goûts et les styles.

Notre sélection de chaussures orthopédiques

Vous avez des questions ?

Contactez un orthésiste-prothésiste diplômé !